C’est la même histoire chaque année, une fois le mois de novembre arrivé, les cas de grippe se multiplient un peu partout en Europe pour rapidement atteindre, au minimum, les 10% à 15% de population malade sur le vieux continent.

le virus de la grippe revient chaque année, comment le traiter?Si la majorité n’ont quasiment aucun mal à s’en remettre, ce n’est pas le cas des sujets déjà affaiblis, ou considérés comme “à risque”. Ainsi, durant la période grippale de 2014, l’inVS a indiqué les chiffres effrayants, de plus de 90 000 décès dans 13 (des 15) pays qui participent volontairement à la surveillance de ce phénomène en Europe.

Beaucoup de ces décès sont dus à un manque d’information, ainsi qu’à un manque d’assiduité dans la prise des traitements appropriés. Car si il y a de grandes chances de se sortir d’une grippe sans dommages sur sa santé, c’est avant tout grâce aux nombreux médicaments, de plus en plus efficaces et contrôlés, qui sont mis fréquemment sur le marché.

Comprendre la grippe, qu’est ce que cette maladie?

Ce qu’on appelle la grippe, est une maladie résultant d’un virus (connu sous le nom d’Influenza ou Influenzavirus dans le corps médical) dont le champ d’action s’attaque, presque toujours en premier, aux capacités respiratoires de l’individu. Ensuite, c’est généralement l’intégralité de l’organisme qui est touché par les nombreux symptômes grippaux.

Si il est encore si difficile de traiter la grippe aujourd’hui, c’est parce que ce virus a pour coutume de changer sa forme à chaque nouvelle épidémie. C’est donc un nouveau virus qui voit le jour chaque année, ce qui rend les vaccins de l’année écoulée complètement inutiles. Les laboratoires pharmaceutiques sont donc obligés de les adapter au nouveau virus (ainsi que ses caractéristiques) dès que ce dernier est identifié.

Une même grippe pour plusieurs virus

Comportant une phase aiguë difficile à supporter au quotidien, on guérit généralement de la grippe rapidement (les moyennes européennes se situent autour de 3 à 7 jours pour voir tous les symptômes grippaux disparaître). C’est justement, durant la phase aïgue, que les principaux symptômes de la grippe apparaissent et empêchent l’individu malade de mener à bien ses activités. Il est alors nécessaire de se reposer au maximum durant la période où la fièvre est la plus haute, pour éviter ensuite d’éventuelles complications.  

Pour répondre à la question “qu’est ce que la grippe?” il est nécessaire de préciser qu’il en existe plusieurs. 3 types de virus différents pour être précis :

  • Le virus de Type A: C’est le type de grippe le plus rare (il ne se déclenche en moyenne, que 2 à 4 pandémie grippale de type A par siècle), mais c’est également le virus le plus meurtrier. Parmi les exemples tristement célèbres et connus de tous, il y a la grippe espagnol (20 000 000 de personnes décédés), la grippe H1N1 ou encore la grippe aviaire.

    Ces deux dernières ont connu des taux de décès beaucoup plus bas, bien que le virus de type A soit toujours compliqué à traiter pour les professionnels de la santé, car il a pour caractéristique principal de muter extrêmement vite une fois qu’il pénètre l’organisme.

    Le système immunitaire de l’individu qui en est atteint, n’a donc pas le temps de bâtir des défenses immunitaires suffisamment solides pour combattre le virus Influenza efficacement.
  • Le virus de Type B: Il est beaucoup plus fréquent, mais fort heureusement, il est également beaucoup moins grave pour l’individu malade. Dans le cas d’une grippe de Type B, Influenza n’a pas le temps de muter lorsque sa présence est détectée par l’organisme, ce qui permet au système immunitaire de réagir en conséquence et éradiquer la maladie en quelques jours.  
  • Le virus de Type C: Encore plus fréquent que le Type B, il est encore moins dangereux que ce dernier. La plupart des cas ne sont même pas détectés car les symptômes sont très similaires à ceux provoqués par un simple rhume.

Stop aux idées reçues ! 

La grippe n’est pas causée par des facteurs environnementaux comme le froid.

Oui, c’est encore (malheureusement) l’idée qui est encore ancrée dans l’imaginaire collectif, alors qu’elle date du XIVe siècle et qu’elle est totalement fausse ! Pour preuve, les zones avec un climat chaud tout au long de l’année sont également durement touchées par le virus grippal chaque année, tout simplement car il n’existe pas de grippe saisonnière!

Une part de vérité dans ce mythe est dû au fait que l’hiver, les gens ont tendances à rester enfermer dans leur domicile, ce qui est un facteur propice à la contagion du virus (tout comme l’air sec, fréquent en hiver, qui assèchent inéluctablement les muqueuses nasales et contribuent à véhiculer le virus d’un individu à l’autre plus facilement).

L’hiver est donc une période propice au développement et à la contagion d’influenza, mais le froid n’est pas un facteur de cette propagation! Si vous attrapez froid, aucune preuve scientifique n’existe, montrant que votre système immunitaire est moins apte de lutter contre la grippe (car il est soi-disant affaibli), alors que de nombreuses études sont menées sur le sujet chaque année!

Quels sont les symptômes de la grippe?

Les symptômes de la grippe comportent de nombreuses similitudes avec les symptômes provoqués par un simple rhume. Cependant, ceux développés à cause du virus Influenza sont beaucoup plus “violents”, et nécessitent la consultation d’un médecin rapidement. Il vous prescrira alors un traitement efficace pour combattre les symptômes de cette maladie, et vous les verrez alors réduire, puis disparaître, dans un délai de 24h à quelques jours.

En détails, les symptômes de la grippe se déclarent en 3 étapes (bien que l’ordre et l’intensité des différents symptômes peuvent varier, en fonction de l’organisme de l’individu qui en est atteint):

  1. Frissons et douleurs musculaires dans tout le corps (signes d’une fièvre importante à ne surtout pas sous-estimer, allant généralement de 38.5 °C à 40 °C). Notons cependant que les adultes de plus de 65 ans, et les enfants de moins de 5 ans, atteints par le virus, ont tendance à présenter une fièvre bien moins importante.
    Ces symptômes liés à la fièvre provoquée par la grippe, peuvent être accompagnés de maux de tête (céphalées), maux de gorges, éternuements fréquents et bien entendu, une grande fatigue obligeant le malade à rester allongé.
  2. Détérioration du système respiratoire : une toux qui s’intensifie et devient plus sèche, le nez qui coule et une sensation douloureuse au niveau de la poitrine.
  3. Des symptômes “annexes”, qui varient en fonction du type de virus: par exemple, des symptômes de gastroentérite peuvent être le fruit d’une grippe intestinale, fréquemment diagnostiquée chez les enfants de moins de 10 ans. Il est également possible de contracter des douleurs articulaires, une impossibilité de dormir correctement (somnolence, sueurs nocturnes) ou encore une sensation des yeux qui brûlent.

La plupart de ces symptômes peuvent être le fruit d’une autre maladie, c’est pourquoi il est essentiel de demander l’avis d’un professionnel de la santé, qui pourra vous faire un diagnostic précis et détecter (ou non) la présence du virus Influenza dans votre organisme.

 

Les principaux traitements pour lutter efficacement contre la grippe.

Il n’existe pas de traitements miracle contre la grippe, car c’est une maladie d’origine virale. Par exemple, les antibiotiques n’ont aucun effet dans le traitement de cette maladie. C’est pourquoi, en fonction de l’organisme de l’individu, le médecin commencera par prescrire des médicaments permettant de soulager les principaux symptômes gênants de la grippe (la fièvre, courbatures, douleurs, toux). Dans une majorité des cas, ces médicaments sont suffisants pour permettre à l’individu malade de se remettre totalement de la grippe en quelques jours.

Pour les personnes présentant des signes d’affaiblissement, ou ayant un système immunitaire plus fragile, il sera nécessaire d’aider l’organisme par l’utilisation d’un antiviral.

Il existe deux familles d’antiviraux pour combattre la grippe :

  1. L’antiviral classique : Consistent en l’injection de molécule dont la mission est de combattre le virus Influenza, en ralentissant (puis en empêchant) son développement et sa multiplication au coeur de l’organisme du malade. Ils peuvent être utilisés aussi bien en prévention (lorsqu’un individu “à risque” a été exposé avec certitude au virus) que en soulagement (pour combattre le virus si la grippe s’est déjà installée).

    Parmi les antiviraux classiques, les plus connus sont l’amantadine et la rimantadine. Cependant, depuis plusieurs années, les laboratoires scientifiques ont constaté une baisse notable de leur efficacité car, contrairement au virus grippal qui est en évolution constante, ces antiviraux eux n’ont pas évolués.

  2. Les nouveaux antiviraux appelés “inhibiteurs de la neuraminidase”: C’est, en quelque sorte, l’évolution des antiviraux classiques s’étant adaptés aux nouvelles spécificités du virus. Ils sont donc davantage efficaces (aussi bien en prévention, que en soulagement) et le plus connu de ces antiviraux a pour principe actif l’oseltamivir (le nom du médicament est Tamiflu®, retrouvez sa fiche complète en cliquant ici).

Des remèdes maison pour combattre la grippe sans médicaments.

Pour éviter de vous diriger vers un traitement pharmaceutique (comme les antiviraux présentés ci-dessus), il existe de nombreux moyens “maison” qui, en principe, permettent de se sentir mieux. Certains de ces remèdes (ainsi que leurs bénéfices) ont été prouvés scientifiquement, d’autres résultent simplement d’un “remède de grand mère” contre la grippe, dont les bénéfices se sont propagés de bouche à oreille au fil des décennies.

Dans cette liste, nous ne précisions pas l’évidence : il est bien entendu nécessaire de se reposer le plus possible et de boire de l’eau régulièrement pour ne pas finir déshydraté.

Remèdes maisons & naturels à utiliser en prévention de la grippe:

  • Ginseng (plante) : renforce le système immunitaire et diminue les risques d’attraper le virus.
  • Echinacée (plante): Peut également être efficace pour prévenir le rhume.
  • Astragale (Racine): Augmente la résistance de l’organisme aux infections de type virales
  • Gingembre: Il semblerait que la consommation de gingembre serait bénéfique dans la lutte contre les infections ciblant le système respiratoire des indvidus (comme la grippe, ou le rhume).

Remèdes maisons & naturels à utiliser en soulagement de la grippe:

  • Andrographis (plante): utilisée depuis des siècles dans le traitement de la fièvre et des infections du système respiratoire. Depuis, ses bienfaits ont été prouvés scientifiquement.
  • Echinacée (plante)
  • Oscillococcinum (ou Homéopathie) : les études scientifiques peinent à démontrer son efficacité.
  • Sureau noir (baies): à prendre en sirop pour freiner le développement des symptômes de la grippe.
  • Sureau noir (fleurs): traditionnellement utilisé pour faire baisser la fièvre.
  • Saule Blanc (plante) : efficace contre les rhumatismes, douleurs musculaires et soulagement de la fièvre.
  • Alimentaire (bouillon de poule, arrêter le lactose & le sucre pendant les période à fort risque de développement du virus).
  • Accupuncture
  • Préparations naturelles chinoises (Xiao Chai Hu Wan / Yin Qiao San / Yu Ping Feng San)

Par ailleurs, il est nécessaire de consulter un médecin lorsque votre fièvre ne descend pas en dessous de 38.5°C depuis plus de 72h, ou que de vous ressentez de fortes douleurs au niveau de la poitrine (système respiratoire).