tablettes de pilules qlaira

Il existe aujourd’hui de très nombreux moyens de contraception, aux taux d’efficacité différents (se rapprochant souvent de 99%) et surtout à la praticité variable. Si la pilule contraceptive est aussi populaire aujourd’hui, c’est aussi bien grâce à son taux d’efficacité extrêmement haut, que à la facilité de prise de ce moyen contraceptif. Parmi toutes les pilules du marché, la Pilule Qlaira est une excellente solution pour s’épanouir sexuellement, sans danger sur sa santé, et sans risquer de tomber enceinte… à condition de bien s’informer avant de l’acheter!

Découvrez notre guide complet sur la pilule Qlaira ci-dessous

Composition de la pilule Qlaira

La pilule Qlaira est une pilule fabriquée par les laboratoires Bayer et mise sur le marché à partir de 2009.

la composition de la pilule qlaira pour ne prendre aucun risqueC’est un contraceptif hormonal oestro-progestatif. C’est donc une pilule combinée, et elle a la particularité d’avoir une hormone oestrogénique naturelle là où les autres pilules combinées ont un oestrogène de synthèse (souvent le ethinylestradiol). Cette hormone oestrogénique, la valérate d’estradiol, est donc biologiquement identique à celle que le corps produit naturellement. Quant à l’hormone progestative utilisée, le diénogest, elle est la seule qui tolère cette association avec une un oestrogène naturel.

Qlaira se présente sous la forme d’une plaquette de 28 comprimés quadriphasique. En effet, la composition du diénogest est dépourvue d’activité androgénique, et la teneur en principes actifs de Qlaira (maximum 3mg d’oestrogène pour 3 mg de progestérone par comprimé) en fait une pilule minidosée à climat oestrogénique.

Puis, le dosage entre les deux hormones varie selon les comprimés et leur ordre :

  • Les 2 premiers comprimés de la plaquette sont jaune foncé et contiennent chacun 3 mg  estradiol, marqués des lettres DD
  • Du 3 ème au 7 ème comprimé, les comprimés sont rouge et contiennent chacun la dose de 2 mg estradiol pour 2 mg de diénogest, marqués des lettres DJ
  • Du 8ème au 24 ème comprimé, les comprimés sont de couleur jaune clair, et contiennent chacun 2 mg estradiol pour 3 mg de diénogest, marqués des lettres DH
  • Le 25 et le 26 ème comprimés sont quant à eux rouges foncé et contiennent chacun 1 mg estradiol, marqués des lettres DN
  • Les 2 derniers comprimés (le 27ème et le 28ème) sont blancs et sont des placebos, marqués des lettres DT

Quant à son indice de Pearl, il est de 0,42 pour 100 femmes, en ne prenant en compte que l’échec de la méthode contraceptive seule, et de 0,79 pour 100 femmes en prenant en compte les erreurs de manipulation et comportementales de l’utilisatrice.

Si elle est aujourd’hui classée dans les pilules de 4ème génération de par l’année de son apparition, il se peut qu’elle soit rangée parmi les contraceptifs oraux de 2ème génération du fait de la proximité de sa balance bénéfices/risques. 

Pour qui ? Les avantages de la pilule Qlaira

La pilule Qlaira a l’avantage de rendre les menstruations peu abondantes, et elle peut les supprimer totalement chez certaines femmes. Elle a en effet vocation à traiter les saignements abondants ; si vous y êtes sujettes, l’essayer peut être une bonne option. A noter que de nombreuses femmes notent également l’arrêt total des écoulements ou traces de sang peu abondantes entre les règles (spottings) .

Outre son effet sur le volume des règles, elle s’avère être efficace dans la diminution des céphalées notamment pré menstruelles (les migraines cataméniales), qui sont un fléau et un facteur de stress chez de nombreuses femmes.

De plus, son effet anti-androgénique conféré par l’oestrogène naturelle de Qlaira et l’absence totale d’activité androgénique de son progestatif en fait une pilule efficace contre l’apparition d’acné et l’augmentation de l’appétit, elle ne provoque donc pas de prise de poids. En effet, rappelons le climat oestrogénique de Qlaira qui convient tout particulièrement aux femmes à profil progestatif (celles dont les problèmes de peau et l’hirsutisme peuvent se manifester).

La boite de la pilule qlaira pour ne pas tomber enceinteIl faut aussi souligner son activité originale et spécifique sur l’écosystème utérin.  Par exemple, elle ne provoque pas de sécheresse vaginale, le vagin reste lubrifié, mais aussi ne provoque pas de nausées ou de migraines. Elle est de ce fait considérée comme un soin thérapeutique, capable de restaurer un certain équilibre hormonal chez les femmes souffrant naturellement ou ayant subit à la suite de leur anciennes pilules, des dérèglements hormonaux, déséquilibres ou irrégularités. Ainsi de manière globale, Qlaira est mieux tolérée.

Si elle est très recommandée aux femmes hyper-sensibles en ceci qu’elle évite les déséquilibres hormonaux, elle peut aussi être conseillée aux femmes en pré ménopause et aux femmes venant d’accoucher.

De plus, l’hormone oestrogène naturelle contenue dans Qlaira conduit à émettre des hypothèses sérieuses (les études toujours en cours du fait de la récence de la pilule), mais les résultats sont prometteurs quant à ses effets sur la diminution du risque de thrombose. Par exemple, la tension n’augmente pas avec Qlaira, et les risques d’hyper-tension sont donc mieux maîtrisés. Elle est aussi un vecteur de risque moins important dans la formation de complications thromboemboliques, au premier rang desquelles les phlébites, les embolies ou les accidents vasculaires cérébraux.

Il faut ajouter à cela que l’oestrogène naturelle a des effets moindres et vérifiés sur la modification de l’équilibre de la coagulation, comme ce peut être le cas chez les autres pilules. Elle n’augmente pas l’activité pro coagulante ni ne diminue l’activité fibrinolytique (substance présente dans le sang qui dissout les caillots). De ce fait, le risque de voir se développer un caillot sanguin responsable des accidents thrombo-emboliques à cause le pilule, est fortement diminué.

Enfin, autre atout déjà vérifié de la pilule contraceptive Qlaira est son impact limité sur les dosages métaboliques, comme l’augmentation des taux lipidiques (triglycérides et cholestérol). Elle ne favorise donc pas l’augmentation de mauvais cholestérol (HDL).

Enfin, en terme de posologie, c’est une pilule à prendre durant 28 jours en continu : le rythme ininterrompu réduit les risques d’oubli entre deux plaquettes.

 

Quand et comment prendre cette pilule?

illustration de la pilule contraceptive qlairaLa pilule Qlaira est une pilule originale, de par ses principes actifs mais aussi par son mode d’administration. En effet, cette pilule doit être prise en continu c’est-à-dire tous les jours, et les comprimés doivent être avalés en suivant méthodiquement l’ordre indiqué que la plaquette.

En effet, cette importance tient au fait que les comprimés de la pilule sont dosés différemment et de manière évolutive au cours du mois, avec un dosage décroissant de l’oestrogène et un dosage croissant de la progestérone. Cela est dû au fait qu’elle suit au plus près le cycle menstruel féminin naturel.

Cela implique également qu’il faut prendre la pilule rigoureusement à heure fixe.

Ainsi, le rythme et la posologie doivent faire l’objet d’une attention particulière chez l’utilisatrice.

1ère administration :

  • Si vous prenez Qlaira en tant que première pilule ou mode de contraception, alors vous devez la prendre le 1er comprimé de la plaquette le 1er jour de vos règles.
  • Si vous prenez Qlaira en relais d’une méthode contraceptive orale combinée, vous prendrez le 1er comprimé de Qlaira le lendemain de l’arrêt de votre précédente pilule. En revanche  quand cela concerne une autre méthode de contraception hormonale combinée telle anneau vaginal, ou patch contraceptif, vous devez prendre le 1er comprimé de Qlaira le jour du retrait du dispositif.
  • Si vous étiez sous une contraception progestative seule, vous pouvez prendre la pilule Qlaira à n’importe quel moment, le jour de l’arrêt. Si c’est un implant par exemple, vous prendrez le 1er comprimé de Qlaira le jour du remplacement prévu, de même s’il s’agit d’une injection, prenez le comprimé je jour prévu de la nouvelle injection en lieu et place de celle ci. Après une méthode progestative seule, vous devez impérativement y associer une méthode de contraception non hormonale mécanique pendant 9 jours.

Le prise de Qlaira est possible suite à un avortement au premier trimestre, immédiatement après. Toutefois, après un avortement ou accouchement au second trimestre, la prise de la pilule contraceptive ne pourra se faire avant 21 à 28 jours. Si elle se fait après, il faudra envisager envisager une méthode contraceptive non hormonale pendant les 9 jours suivants.

Utilisation courante de Qlaira:

En utilisation normale, vous devez suivre le schéma indiqué par la pilule sans observer de période d’interruption. Les hémorragies de privations (“règles”) apparaîtront durant les derniers comprimés de la plaquette et peuvent se poursuivre au début de la nouvelle plaquette.

Que faire si j’oublie de prendre ma pilule Qlaira ?

Encore une fois, Qlaira est une pilule originale par son rythme d’administration qui suit le schéma  de dosage évolutif des comprimés. De ce fait, les oublis relatifs à la prise de la pilule contraceptive ne sont pas classiques, et il convient de prêter une attention toute particulière, même pour les femmes habituées aux prises de pilule.

Si l’oubli concerne une durée inférieure  à 12 heures, prenez le comprimé oublié aussitôt découvert et continuez normalement la prise lors du prochain comprimé à le même heure. Pas de risque de grossesse et pas de précautions contraceptives supplémentaires à observer.

Si l’oubli concerne une durée supérieure à 12 heures, l’action à entreprendre dépendra de la situation dans le cycle :

>Si votre oubli concerne un comprimé compris entre le 1er et le 17e comprimé :  

  • soit un comprimé jaune foncé [1-2]
  • soit un comprimé rouge [3-7]
  • soit un comprimé jaune clair [8-17]
  1. Prenez le comprimé oublié dès que vous vous en apercevez,
  2. Prenez le comprimé suivant à heure fixe et habituelle, même si cela implique de devoir prendre deux comprimés à la fois ou à intervalles très rapprochés. Le traitement continue ensuite normalement.
  3. Prendre une méthode de contraception non hormonale (de préférence mécanique type préservatif) pendant 9 jours.

>Si votre oubli concerne un comprimé jaune clair compris entre [18-24] :

  1. Ne prenez pas le comprimé oublié. Jetez la plaquette en cours.
  2. Entamez une nouvelle plaquette et prenez le premier comprimé de cette nouvelle plaquette immédiatement lorsque l’oubli est constaté
  3. Prendre une méthode de contraception non hormonale (de préférence mécanique type préservatif) pendant 9 jours.

>Si votre oubli concerne un comprimé rouge foncé compris entre [25-26]

  1. Prenez le comprimé oublié dès que vous vous apercevez de l’oubli
  2. Prenez le comprimé suivant comme d’habitude, à heure fixe et normale. Il se peut que vous le preniez en même temps ou très peu de temps après le comprimé oublié, ce n’est pas grave.
  3. Une méthode de contraception supplémentaire n’est pas requise.

>Si votre oubli concerne un comprimé blanc compris entre [27-28]

  1. Ne prenez pas le comprimé oublié et veillez à bien le jeter pour éviter de prolonger l’intervalle d’arrêt. Pour rappel, ces comprimés sont des placebos.
  2. Poursuivre le traitement normalement, c’est à dire prendre le prochain comprimé blanc à heure normale et habituelle
  3. Pas de méthode contraceptive supplémentaire nécessaire.

Ces modes d’action s’avèrent utiles si votre oubli concerne 1 comprimé, que vous avez correctement respecté la prise des comprimés durant le cycle, sans oublis à répétition. Si cela n’était pas le cas, vous devez considérer comme probable un risque de grossesse :

  • Si vous avez eu des rapports sexuels 7 jours auparavant l’oubli, surtout si le dit oubli concerne le commencement d’une nouvelle plaquette (après les 2 comprimés blancs placebos) ou si les oublis se situent entre le 3e jour et 9e jour de la plaquette (les numéros [3-7] de couleur rouge ou [8-9] de couleur jaune clair).
  • Si vous ne constatez pas d’hémorragies de privation (les “règles”) durant la période normale fin de plaquette courante / début de plaquette suivante.
  • De manière générale, si les oublis sont proches des comprimés blancs de placebos.

Il vous faut alors procéder à un test de grossesse avant de poursuivre la contraception .

Enfin, si vous subissez des vomissements ou diarrhées sévères dans les 3 heures suivant la prise de votre comprimé habituel, il se peut que celui ci soit expulsé avant sa dissolution complète dans l’organisme. Vous devez donc prendre le comprimé suivant, ce qui modifiera le calendrier de votre cycle.  

Si vous voulez éviter cette perturbation, vous devez prendre le même comprimé d’une plaquette de réserve. Enfin, si vous ne pouvez pas remplacer votre comprimé dans les 12 heures vous devez vous reporter aux marches à suivre en fonction de la date de votre oubli.

Les effets secondaires et indésirables de Qlaira

Qlaira a de nombreux avantages, mais cela ne va pas sans petits inconvénients comme toutes les pilules, le premier étant que cette pilule autorise moins d’oublis et d’écarts que ces consoeurs. Les risques de grossesse sont en effet plus probable chez Qlaira que chez d’autres pilules, notamment si on se réfère à son indice de Pearl en utilisation parfaite et en conditions réelles, plus faible. Il y a donc une rigueur à tenir lorsqu’on utilise cette pilule contraceptive.

Outre ces considérations pratiques, Qlaira peut entraîner la disparition totale des règles (aménorrhée) ce qui peut être perçu comme un avantage ou un inconvénient chez certaines. Cependant, elle peut aussi induire des métrorragies (saignements génitaux en dehors des règles, hors spottings qui sont sous forme de traces).  Elle peut être aussi porteuse de douleurs abdominales, de douleurs pré ou post menstruelles (dysménorrhées) et de nausées. Enfin, des douleurs mammaires peuvent être constatées.

Risques et contre indications de Qlaira

Pour l’heure, la pilule Qlaira fait partie des pilules de 4e génération. Elle doit donc être prescrite après examen attentif (mesure de la pression artérielle) et soumission d’un questionnaire sur d’éventuels antécédents ou présence de facteurs de risques.

Cependant, en dehors de ces risques diagnostiqués et avérés, il n’y a pas d’inquiétude à avoir. La Haute Autorité de Santé rappelle dans une note de 2012*, qu’il n’y a pas d’études qui apporteraient la preuve que les pilules de 3e ou 4e génération devraient faire l‘objet d“un intérêt clinique supplémentaire sur les effets indésirables”  par rapport aux pilules de 2e génération.

Les risques ci dessous sont autant de contre indications chez les femmes qui présentent des prédispositions, antécédents (héréditaires ou porteuses d’anomalies génétiques) ou existence avérée des éléments ci dessous :

Thrombose :

– Thrombo-embolie veineuse et ses facteurs de risques

  • Troubles circulatoires
  • Embolie pulmonaire
  • Thromboses veineuses profondes
  • Phlébites
  • Personnes sous traitement par anticoagulants qui d’une part, annoncent des troubles sanguins et d’autre part, ont un potentiel tératogène
  • Troubles de la coagulation sanguine (résistance à la protéine C activée ou un déficit en protéine C ou S) et roubles sanguins en général (anémie, syndrome hémolytique et urémique)  

– Thrombo-embolie artérielle et ses facteurs de risques

  • Infarctus du myocarde
  • Accidents cérébrovasculaires
  • Augmentation des taux de homocystéine (hyperhomocystéinémie, acide aminé toxique)
  • Présence d’anticorps anti-phospholipides, anti-cardiolipine, anticoagulant lupique
  • Diabète accompagné de symptômes vasculaires et d’augmentation du taux de lipides (dyslipoprotéinémie)
  • Hypertension artérielle

Autres facteurs à risques thrombo-emboliques :

  • Immobilisation prolongée, que cela soit après une opération chirurgicale ou par exemple lors d’un voyage aérien de plus de 4 heures, surtout chez les femmes présentant d’autres facteurs de risques en plus .
  • Les fumeuses de plus de 35 ans
  • Les femmes en période puerpéral
  • Obésité
  • Taux glycémique élevé nécessite une surveillance accrue (notamment les femmes diabétiques)
  • Antécédents familiaux d’hyperlipidémie
  • Âge

Il est important de rappeler toutes les pilules présentent ces risques, il convient d’être particulièrement attentif lorsqu’on prend une pilule en général. Ceci concerne d’autant plus les femmes présentant de multiples facteurs de risques, qui sont sur exposées aux risques thrombo-emboliques et ne doivent pas prendre la pilule. Pour les autres, c’est le questionnaire et la recherche approfondie de facteurs de risques effectués par un médecin qui doit vous donner en aval l’autorisation de prendre la pilule Qlaira.

Les autres contre indications à la prise de Qlaira :

  • Les femmes ayant eu ou ayant une maladie tuberculeuse de la peau (tel les lupus), d’autant que les interactions médicamenteuses avec les traitements anti-turberculiques sont néfastes
  • Les femmes ayant des nausées à répétition, susceptibles d’être intolérantes aux oestrogènes
  • Les  femmes ayant des migraines répétées et fortes avec des signes neurologiques
  • Les femmes ayant eu une insuffisance hépatique sévère, de même celles ayant des antécédents ou déjà eu une maladie sérieuse du foie (infection, tumeur maligne ou bénigne)
  • Les femmes ayant eu ou à antécédents de pancréatite et celles ayant un taux de triglycérides élevé ou antécédents de hypertriglycéridemie, (la pilule peut augmenter ce taux et risque de créer des pancréatite)
  • Les femmes ayant eu ou à antécédents de cancers hormono-dépendants (liés aux seins et organes génitaux)
  • Les saignements vaginaux récurrents et dont l’origine reste expliquée
  • Les femmes ayant eu ou à antécédents de jaunisse ou ictère notamment lors ou suite à une grossesse

Ainsi sans sombrer dans la paranoïa et la panique, un suivi régulier médical et une attention de votre part aura des conséquences positives sur votre santé et la prise de votre pilule dans les meilleures conditions. En effet, être au courant des symptômes et de la manifestation de signes annonciateurs d’un risque ci dessus est utile et efficace pour une prise en charge immédiate. Si vous devez en constater, appelez immédiatement votre médecin et cessez la pilule.   

Les symptômes auxquels il faut prêter attention :

Possibles signes de thromboses veineuses et d’embolies pulmonaires se situent notamment sur les zones des jambes : vous pouvez ressentir des douleurs le long d’un veine notamment en positon debout ou en marchant. Vous pouvez constater un gonflement unique d’une jambe ou d’un pied, accompagnée ou non d’une sensation de chaleur dans une jambe avec éventuelle modification de sa coloration.

Une boite avec ses comprimés de pilule contraceptive QlairaLes possibles signes de l’embolie pulmonaire se situent d’une part au niveau de la respiration, avec des difficultés respiratoires liées à une accélération et des essoufflements soudains, ou une toux soudaine accompagnée ou non de rejet de sang. D’autre part, ils concernent le niveau thoracique, sous forme de douleurs thoraciques sévères, et d’une accélération cardiaque soudaine. Enfin, tout cela peut être associé à des sensations de vertiges et des collapsus.

Les possibles signes annonçant un accident cérébro-vasculaire concernent d’abord les parties motrices, qu’elles soient le langage avec difficulté à parler et confusion, ou les membres avec difficulté à se mouvoir ou un engourdissement et paralysie soudaine d’un membre ou du visage localisé sur une partie du corps.  

Elles concernent aussi les parties cérébrales, avec des étourdissements et sensations de vertiges, associés ou non perte de l’équilibre et des problèmes de coordination. Elles peuvent aboutir à des évanouissements avec convulsions ou non. On compte aussi les migraines violentes et céphalées brutales, soudaines, prolongées et répétées. Il faut également être attentive si vous constatez une perte soudaine de la vue, que cette cécité soit partielle temporaire ou totale et prolongée.

Par ailleurs, si vous observer ces symptômes, agissez rapidement :

  • Gêne, pression et douleur irradiante sur la poitrine, le dos ou le bras gauche  
  • Suffocations
  • Bouffées de chaleurs

Y prêter attention peut donc changer les choses, toutefois, ne sombrez pas dans la panique et ne systématiser pas les symptômes qui peuvent avoir une autre origine. Quoiqu’elle soit et par précaution, il faut immédiatement consulter votre médecin.

Enfin, les interactions avec d’autres médicaments font aussi partie des précautions à prendre, dans la mesure où ces médicaments peuvent réduire considérablement l’efficacité et l’activité contraceptive de la pilule.

Si vous devez prendre un de ces médicaments, il faut alors considérer de prendre une méthode contraceptive non hormonale en supplément:

  • Les somnifères et barbituriques (primidone)
  • Les médicaments contre les mycoses superficielles des cheveux, ongles et peau (à base de griséofulvine)
  • Les traitements antiépileptiques (phénytoïne, carbamazépine)
  • Les traitements antituberculique (rifampicine)
  • Certaines plantes utilisées à des fins de phytothérapie (le millepertuis)

(*)Note de la HAS

Où l’acheter et à quel prix?

Pour acheter cette pilule contraceptive, il vous faudra absolument une prescription médicale valide. Si vous l’avez, vous pourrez alors vous rendrez dans n’importe quelle pharmacie physique pour l’acheter.

Son prix n’est pas excessif, mais il peut varier en fonction de votre pharmacie. La moyenne nationale se situe aux alentours de 13€ mais en cherchant bien, vous pourrez peut être avoir la plaquette de 28 comprimés à moins de 10€.

Il faut également savoir que certaines pharmacies en ligne permettent d’acheter la pilule Qlaira à des prix moins chers, ou parfois même, la commander sans ordonnance. Il est nécessaire que vous mesuriez les risques d’un tel achat. En effet, nombreuses sont les plateformes qui vendent en réalité des médicaments contrefaits, ce qui leur permet de baisser les prix. Ainsi, en réalisant un tel achat, vous mettriez votre santé en jeux pour quelques euros d’économisés.

Alors, comment faire pour acheter cette pilule contraceptive en ligne?

Pour éviter tous les risques, nos équipes vous conseillent de passer par une pharmacie en ligne certifiée, comme le lien que nous vous proposons ci-dessous. Cette plateforme reconnue est agréée au niveau européen, ce qui signifie que vous pourrez commander votre pilule Qlaira sans aucun risque pour votre santé.

En effet, avant de commander votre contraception orale, il vous faudra répondre à des questions sur votre état de santé. Un médecin décidera ensuite de vous fournir ou non la prescription médicale nécessaire pour passer votre commande en ligne. Cette ordonnance est entièrement gratuite et vous permettra de recevoir votre pilule contraceptive à votre domicile dans les 24h, sans dangers!