La pilule contraceptive Minidril (également connue sous le nom d’Ovranette) est une pilule de 2ème génération fabriquée par les laboratoires Pifizer. C’est une pilule hormonale combinée oestroprogestative, qui se présente sous forme d’une plaquette de 21 comprimés dont tous les comprimés sont actifs et identiques.  

acheter la pilule minidril (aussi appelée ovarette)Les principes actifs de ce contraceptif oral hormonal combiné sont l’oestrogène et le progestative. Sa teneur et nature en oestrogène est de 0,03mg de l’éthinylestradiol, pour 0,15 mg du progestatif lévonorgestrel. Comme tous les comprimés sont identiques en teneur et en composition, c’est une pilule monophasique. Le but du contraceptif oral Minidril est de vous empêcher de tomber enceinte en rendant la fécondation impossible.

Son action se fait d’abord directement sur l’axe hypothalamo-hypophyso-ovarien, en empêchant l’ovulation de se produire puisqu’elle fait croire au cerveau (zone de l’hypophase) que vous êtes déjà enceinte. Puis c’est sur l’endomètre qu’elle agit, celui ci devenant non propice à la nidation d’un ovule. Enfin, elle modifie la sécrétion du col de l’utérus, la glaire cervicale, qui devient une véritable barrière épaisse et non poreuse à la progression des spermatozoïdes dans l’utérus.

L’indice de Pearl de Minidril est de 0,1 pour 100 femmes sur la première année d’utilisation .

Cet indice a pour vocation de calculer l’efficacité d’une méthode contraceptive en se basant sur des éléments théoriques (la fabrication et nature même de la pilule) et pratiques (l’expérience, les biais comportementaux..). Les résultats de la pilule Minidril sont donc excellents, ce qui en fait un moyen de contraception réputé et fréquemment conseillé par les gynécologues. 

Cliquez ici pour consulter notre guide complet sur « Quelle contraception faut-il choisir? » et comparers les différents moyens & méthodes contraceptives.

Pour qui? Les avantages de cette pilule Minidril.

Minidril est une pilule à climat progestatif, car le principe actif en progestatif est plus important que l’oestrogène contenu dans chaque comprimé. De ce fait elle convient particulièrement aux femmes ayant un profil oestrogénique, souvent celles qui souffrent de ménorragies c’est à dire de règles douloureuses longues ou de hyperménorrhées, ce qui qualifie un cycle menstruel abondant, le tout souvent accompagné de tensions mammaires importantes.

Si vous êtes à profil oestrogénique, la pilule contraceptive hormonale Minidril pourra vous  satisfaire surtout en vous soulageant au niveau de la tension des seins et des lourdeurs aux jambes. Elle aura aussi des effets sur le volume et la durée des règles.

D’autres avantages montrent les effets bénéfiques sur la réduction et prévention du cancer de l’endomètre et des ovaires, découlant de son action de blocage de l’ovulation .

La pilule minidril (ou ovranette) est fabriqué par les laboratoires pfizer

Cette pilule contraceptive est fabriqué par le laboratoire Pfizer qui est réputé pour la qualité des médicaments pharmaceutiques qu’il produit.

Posologie: comment prendre cette pilule?

Le contraceptif oral Minidril est très facile d’utilisation puisqu’elle se présente sous forme monophasique de 21 comprimés. Si tous les comprimés sont donc les mêmes, il faut toutefois suivre l’ordre indiqué sur la plaquette car il se peut que des oublis arrivent. Suivre votre consommation quotidienne vous permettra ainsi de savoir si oui ou non vous avez effectivement pris votre comprimé contraceptif et si vous êtes toujours protégée, afin de pouvoir prendre les mesures nécessaires si ce n’était plus le cas. 

Tous les jours et à heures fixes, vous avalerez un comprimé contraceptif avec un peu d’eau et cela pendant 21 jours consécutifs. Arrivée au bout de 21 jours, vous arriverez donc à la fin de votre plaquette et débuterez la période d’interruption de 7 jours MAXIMUM, période  pendant laquelle vous verrez apparaître des hémorragies de privations (les règles).

On parle d’hémorragies de privations, car comme il n’y a pas eu d’ovulation, on ne peut pas dire que ce sont un flux menstruel à proprement parler. Durant cette période d’arrêt, vous continuez à être protégée par les effets contraceptifs de la pilule Minidril.

Il se peut que vos hémorragies de privation poursuivent au delà des 7 jours d’arrêt, auquel cas vous débuterez quand même le premier comprimé de la nouvelle plaquette.

Le jour de la reprise des comprimés doit correspondre au même jour que le cycle précédent si vous avez respecté le schéma 21 jours / 7 jours. Autrement dit, si vous avez débuté la précédente plaquette un jeudi, vous devrez débuter chaque nouvelle plaquette le jeudi. Cela vous permettra de vérifier que vous n’avez pas oublié de comprimé.

Cependant, vous pouvez choisir de moduler la prise des contraceptifs afin de décaler l’apparition de vos hémorragies de privation. Par exemple, vous pouvez enchaîner deux plaquettes sur 42 jours non stop de prise de comprimés, ou à l’inverse, anticiper leur arrivée en raccourcissant la période d’arrêt de 7 jours.

Attention, il ne s’agit en aucun cas de prendre moins de comprimés sur la plaquette , mais après avoir pris les 21 comprimés, vous pouvez choisir d’observer une période d’arrêt de moins de 7 jours, afin de raccourcir votre cycle et d’avancer vos prochaines règles d’autant de jours que vous avez réduit votre période d’arrêt. Ce faisant, sachez que vous êtes susceptible de voir apparaître des spottings (petits saignements peu abondants en dehors des règles).

Si vous prenez Minidril pour la 1ère fois et sans jamais avoir pris de méthode contraceptive hormonale: vous débuterez le jour de l’apparition de vos règles, soit le premier jour de votre cycle menstruel. Retenez ce jour car il sera identique lors de la prise du premier comprimé de la plaquette suivante.

Vous pouvez aussi prendre Minidril en relais d’une autre contraception combinée oestroprogestative, sous forme de pilule orale ou d’une autre forme (patch dermique, anneau à insertion vaginal).

Si vous prenez un contraceptif oral combiné: le relais se fait le lendemain de la prise du dernier comprimé actif (au bout de 21 jours donc ), c’est à dire le premier jour de l’arrêt habituel, avec possibilité de le prendre au plus tard le lendemain de la période d’arrêt , c’est à dire le jour normalement prévu pour entamer une nouvelle plaquette. Si vous avez une pilule de 28 jours avec 7 placebos, vous devrez donc débuter Minidril à la place de la prise du premier placebo,  avec possibilité de la prendre le jour prévu de la nouvelle pilule.

En relais d’un anneau vaginal ou d’un timbre transdermique:  le remplacement se fait  le jour du retrait de chaque dispositif et au plus tard le jour de la mise en place du nouveau dispositif; dans tous les cas cela doit correspondre à une période d’interruption de maximum 7 jours.

Vous pouvez également vous orienter vers une méthode contraceptive oestroprogéstative combinée (comme Minidril) suite à la prise d’un contraceptif progestatif non combiné, et ce à n’importe quel moment du cycle. Par exemple dans le cas où votre contraceptif actuel est une pilule progestative microdosée non combinée, passez à Minidril pilule combinée oestroprogéstative en lieu et place, à même heure que votre pilule actuelle le jour ou vous décidez de changer.

Si vous portez un dispositif intra-utérin hormonal, vous pouvez prendre Minidril le jour du retrait. De même si vous aviez un implant progestatif sous-cutané, la permutation vers Minidril ce fait le jour prévu du remplacement. Enfin, après avoir subit des injections progestatives intramusculaires trimestrielles, vous prendre le premier comprimé oral combiné de Minidril le jour où vous deviez recevoir vos nouvelles injections progestatives non combinées.

Dans tous les cas, cela nécessite le port d’un préservatif à chaque rapport sexuel pendant sept jours!

Après une interruption volontaire de grossesse au cours du premier trimestre, la prise d’une contraception hormonale combinée n’est pas soumise à restriction: vous pouvez débuter Minidril dès que souhaité. Toutefois, si elle a lieu au cours du deuxième trimestre (idem pour un accouchement), des précautions sont à prendre du fait du post partum qui augmente le risque de thrombose. Par conséquent, il faut observer une pause de 21 à 28 jours minimum avant la prise d’une nouvelle méthode contraceptive orale combinée comme Minidril.

Cette pause nécessite pendant tout l’intervalle et 7 jours au delà de la prise du premier comprimé, une protection contraceptive non hormonale mécanique de type préservatif!

Que faire en cas d’oublis?

La pilule contraceptive hormonale Minidril est très simple d’utilisation car il suffit d’avaler un comprimé pendant 21 jours à la même heure, et de fait est très efficace si tous les comprimés sont pris. Cependant, les cas d’oublis existent et sont la première cause d’une altération de l’efficacité contraceptive de la pilule, et de surcroît, de la survenue d’une grossesse non désirée.

attention à ne pas oublier la pilule minidril !

Oublier sa pilule peut arriver en de multiples occasions, comme une journée chargée, des événements imprévus vous mettant dans l’impossibilité d’accéder à votre plaquette, etc.

Quand on décide de prendre la pilule, il faut donc d’une part adopter un comportement rigoureux et d’autre part, essayer de minimiser les occasions d’oublis surtout si on se sait de nature tête en l’air ou ayant tendance à être souvent en déplacement. La plaquette peut se mettre dans un sac facilement et en toute discrétion, sans prendre de place ni de poids.

Veillez seulement à toujours vérifier qu’elle soit dans votre sac surtout si vous aimez en changer (encore une occasion d’oublier sa pilule!). On peut par exemple préparer en avance une pochette ou trousse à maquillage qu’on emporte partout, ou la mettre dans son portefeuille, régler l’alarme de son téléphone … Il existe toujours une solution pour éviter l’oubli ! 

Soyez également d’autant plus attentive lors des périodes à risque de grossesse, qui sont celles se situant juste avant et juste après la période d’arrêt des 7 jours (du fait de l’arrêt justement), et lors des périodes à plus fort risque d’oublis qui sont statistiquement le moment du changement de plaquette (encore une fois du fait de l’arrêt qui fait oublier de prendre la pilule le 8e jour).  

Si malgré vos précautions vous oubliez de prendre votre comprimé contraceptif, savoir quels comportements adopter vos fera gagner en efficacité et minimiser le risque.

Des règles de base sont à retenir :

  • Ne jamais arrêter la pilule plus de 7 jours, le temps nécessaire pour endormir l’axe hypothalamo-hypophyso-ovarien
  • De ce fait, si vous avez oublié votre pilule vous devez utiliser une contraception non hormonale comme un préservatif pendant 7 jours en plus de votre pilule pour vous assurer une protection optimale.
  • Comme les spermatozoïdes vivent 5 jours, si vous avez oublié votre pilule 5 jours après un rapport sexuel, vous courrez le risque de tomber enceinte. La prise d’une méthode contraceptive d’urgence, une pilule du lendemain, est fortement conseillée.

que faire si l'oubli date moins de 12H?

Lorsque vous oubliez votre pilule moins de 12 heures par rapport à l’heure de prise habituelle, vous restez protégée par l’action contraceptive des principes actifs de la pilule combinée. Vous devrez donc avaler le comprimé oublié aussitôt et continuer la prise normale des autres comprimés de la plaquette.

que faire en cas d'oublis de la pilule contraceptive?

Lorsque vous oubliez votre pilule plus de 12 heures après l’horaire habituel, la protection contraceptive de la pilule Minidril ne peut plus être garantie. Vous devez donc prendre le comprimé oublié dès sa découverte, puis reprendre le comprimé suivant à heure habituelle. Cela implique une possible double prise ou prise très rapprochée des deux comprimés. Ensuite, 3 situations se présentent, variant selon la période cyclique dans laquelle vous vous trouvez et valables uniquement si l’oubli concerne un seul comprimé sur tout le cycle:

  • Si l’oubli a eu lieu lors de la première semaine du cycle, vous devez ajouter en supplément un mode de contraception non hormonal, le préservatif, pendant 7 jours, du fait de la proximité avec la période d’arrêt précédente. En référence aux règles de base ci-dessus, si vous avez eu des rapports sexuels 5 jours avant, un risque de grossesse est encouru.
  • Si l’oubli se situe au cours de la deuxième semaine du cycle, vous n’avez pas de mesure préventive supplémentaire à observer.
  • Si l’oubli concerne la troisième semaine du cycle, vous devez enchaîner la plaquette courante avec la plaquette suivant sans observer la période normale et habituelle d’interruption. Cela signifie que vos hémorragies de privation n’apparaîtront pas, et que vous prendrez  la pilule non stop sur deux cycles. Par conséquent, vous êtes susceptible de voir apparaître des spottings au cours des jours suivants. Vous avez aussi le choix inverse, c’est à dire de ne prendre ni le comprimé oublié ni les suivants et de faire intervenir la période d’arrêt immédiatement. Dans ce cas, vos hémorragies de privation se déclencheront plus tôt. Vous entamerez une nouvelle plaquette 7 jours après.  

Ces situations ne concernent que les femmes ayant pris correctement tous les autres comprimés, c’est à dire qu’elles n’auraient oublié qu’un seul comprimé.

Si ce n’est pas le cas, si l’oubli fait suite à de précédents, vous devez alors ajouter une méthode contraceptive non hormonale (comme le préservatif) pendant 7 jours si vous vous trouvez dans la deuxième semaine du cycle, et de même si vous vous trouvez dans la troisième avec toutefois pas d’autre choix que d’enchaîner les plaquettes sans observer la période d’arrêt.

De plus, si vous avez oublié plusieurs comprimés et ne constatez pas l’arrivée des hémorragies de privation lors de la période d’arrêt, vous devez envisager comme fort probable que vous soyez enceinte. Cette éventualité doit être éclaircie et conclue au plus tôt en pratiquant un test de grossesse.

D’autres situations vous font courir le risque de grossesse en ne vous garantissant plus l’effet contraceptif, notamment lorsque vous êtes malade et souffrez de troubles gastriques. Une évacuation prématurée du comprimé contraceptif est envisageable si vous vomissez ou faites des diarrhées aiguës 3 heures après avoir avalez votre pilule. Il faut donc observez les mêmes règles qui s’appliquent à un oubli classique de la pilule Minidril.

Effets secondaires et indésirables du contraceptif oral combiné Minidril

La pilule contraceptive Minidril est une pilule à climat progestatif. Elle a de ce fait certains inconvénients surtout notés sur les femmes à profil progestatif qui seront plus sujettes aux effets secondaires de Minidril.

C’est une pilule à hormones androgéniques proches des hormones masculines (testostérone), elle a donc tendance à accentuer les caractères masculins tels la pilosité, d’autant plus chez les femmes ayant une tendance à l’hirsutisme (auquel cas, il serait préférable de se diriger vers la pilule Diane 35, plus d’infos en cliquant dessus dans la colonne à droite de votre écran). Ce climat androgénique a aussi des effets sur la sécrétion de sébum qu’elle accentue chez les femmes déjà en excès de sébum (peau grasse à tendance acnéique) et peut faire apparaître une acné.

Des dysménorrhées , les douleurs liées aux règles, qu’elles surviennent avant pendant ou après sont également susceptibles d’apparaître lors de certains cycles.

Elle peut également impacter sur votre équilibre hormonal, entraînant d’une part modification de l’appétit (avec perte ou prise de poids), et d’autre part modification de l’humeur (avec irritabilité et dépression chez les femmes ayant déjà subit des épisodes dépressifs ) et de la libido. Il est possible de minimiser l’impact de ces effets secondaires en observant un régime préventif.

On note un effet secondaire sur la fleur vaginale avec l’apparition possible de vaginite, au premier rang desquelles la candidose. La candidose est une infection vaginale provoquée par un champignon, elle est bénigne et sans gravité et se traite rapidement. Cependant elle provoque démangeaisons, brûlures exacerbées en période prémenstruelle.

D’autres effets secondaires ont été reportés comme les céphalées, nausées et vomissements. Si ceux ci devez être répétés et prolongés, il faut consulter votre gynécologue. Enfin, si vous portez des lentilles, vous pourrez constater une irritation oculaire due à un assèchement des muqueuses corporelles.

Il faut aussi vous referez à la liste des autres éléments que la pilule contraceptive hormonale contient, les excipients dont une teneur notable en lactose et saccharose. Si vous en êtes allergique ou avez une intolérance à ces excipients, il conviendrait de ne pas utiliser cette pilule.

Contre indications

Il est possible d'acheter une boite de pilule minidril directement en ligneOutre ces effets indésirables, il est important de noter que comme toutes les pilules contraceptives hormonales combinées, Minidril entraîne un faible risque d’accidents thromboemboliques veineux ou artériels.

De ce fait, il faut bien éliminer tous les facteurs de risques et pratiquer un bilan lors d’une consultation avec votre médecin, lors de laquelle votre pression artérielle sera mesurée ainsi que vos antécédents seront vérifiés.

Elle sera de fait contre-indiquée, nécessitant un suivi particulier et/ou non prescrite si vous présentez les facteurs de risques ci dessous, en tant que ces symptômes et accidents vous sont déjà arrivés à vous-même ou un membre de votre famille (hérédité), ou si votre mode de vie en présente des risques d’occurrence.

  • La présence de l’hormone oestrogénique peut d’une part, favoriser la formation de caillots sanguins, surtout chez les femmes présentant des facteurs de risques liés à leur antécédents, à leur mode de vie ou à d’autres prédispositions connues. La formation de ces caillots (thrombose) entraîne des phlébites ou des embolie pulmonaire si il venait à boucher un vaisseau pulmonaire.
  • D’autre part, elle peut provoquer des accidents cardio-vasculaires uniquement chez les femmes ayant des facteurs de risque. Ce sont les infarctus du myocarde, les AVC….

La pilule ne peut donc être en aucun cas utilisée par les femmes ayant déjà eu ces accidents, mais sera également contre indiquée dans d’autres situations qui risquent d’augmenter les thromboses :

  • Les fumeuses de plus de 35 ans
  • Obésité
  • Hypertension artérielle
  • Troubles vasculaires et du rythme cardiaque (lésion des valves cardiaques, leison vasculaires;.. )
  • Diabètes et cholestérol en excès
  • Troubles de la coagulation sanguine   

Outre les accidents thromboemboliques, la pilule contraceptive combinée peut entraîner d’autres risques. Les contre-indications sont à connaître et les facteurs aggravants nécessitent un suivi particulier si ils sont survenus chez vous ou sur un autre membre de votre famille  :

  • Les maladies sévères du foie (et hépatites)
  • Les cancers du seins et du col de l’utérus
  • Excès de triglycéride (ou hypertriglycéride, taux de lipides importants) ou de prolactine (ou hyperprolactinémie, elle agit dans la sécrétion de progestérone naturelle) dans le sang .
  • Otosclérose (maladie de l’oreille interne)
  • Saignements vaginaux anormaux et non diagnostiqués
  • Migraines avec des signes neurologiques focalisés
  • Infections chroniques intestinales comme la maladie de Crohn
  • Pancréalite
  • Si vous avez présentés certaines pathologies lors de grossesses précédentes : maladies de sang (jaunisse et ictère ou porphyrie), herpès gestationis, otosclérose, chorée (maladie neurologique qui déclenchent des mouvements non contrôlés)

Enfin certaines interactions médicamenteuses sont à noter, interactions qui rendent inefficaces l’action contraceptive de Minidril. Il s’agit notamment  des médicaments anti-épileptiques ou avec du millepertuis (phytothérapie contre l’anxiété et les troubles de l’humeur).

Où acheter Minidril et à quel prix?

De par la popularité de cette pilule, de nombreuses pharmacies européennes en ligne la vendent en vous certifiant un achat au meilleur prix. Cependant, les équipes d’Info-Pharma.org tiennent à vous informer des dangers d’une telle action si elle n’est pas réfléchie.

En effet, acheter une pilule contraceptive comme Minidiril en ligne peut être très dangereux, principalement à cause des nombreuses contrefaçons présentes sur internet (d’où l’intérêt de se méfier lorsque ces plateformes promettent l’achat de la pilule Minidril moins chère), tout comme les pharmacies qui ne demandent pas d’ordonnance lors de la commande en ligne.

Pour éviter tous les risques, nous vous conseillons de passer par une pharmacie physique pour acheter votre pilule. Pour ce faire, vous aurez besoin d’une prescription médicale valide, rédigée par un gynécologue. Cependant, il est vrai que les rendez-vous sont rares et le temps d’attente est souvent long. Ainsi, il est plus facile de commander sa pilule sur internet, à condition de bien choisir sa plateforme.

Effectuez l’achat de vos médicaments via une pharmacie agréée:

acheter en ligne et sans risques

C’est le cas de la pharmacie en ligne Treated que nos équipes ont sélectionné pour vous éviter les dangers liés à l’achat de médicaments sur les plateformes non-fiables.

En effectuant votre commande en ligne sur Treated (lien ci-dessous) vous obtiendrez une ordonnance en ligne gratuite après avoir répondu à un questionnaire sur votre état de santé.

Un docteur certifié vous fournira ensuite une prescription médicale vous permettant d’acheter votre pilule contraceptive et de la recevoir en 24h.

(Si le médecin estime que cette pilule n’est pas le moyen de contraception idéal pour vous, il vous fournira une ordonnance pour un autre contraceptif, moins risqué pour votre santé.)