« Boire du champagne serait bon pour la mémoire.. » – les infos & les intox

“Après l’empoisonnement moral, il faut des remèdes physiques et du vin de Champagne”. Cette citation de Stendhal à des airs de prédiction. En effet, une étude (de 2013 soit dit en passant) a créé un énorme buzz sur la toile … en 2015.

bouteille de champagne pour la santéC’est une histoire qui est d’abord ressortie au sein de nombreux médias britanniques et américains, pour ensuite faire le tour du monde sur la base de centaines de milliers de partages sociaux : boire du champagne serait bon.. pour la mémoire!

En effet, une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Reading, a (essayé de) démontré que cette boisson luxueuse permettait de lutter contre certaines maladies cognitives dégénératives, comme par exemple l’Alzheimer. Elle posséderait par ailleurs d’autres vertus pour le cerveau et permettrait, entre autres, de faciliter l’apprentissage en boostant la mémoire.

Une info qui plait aux jeunes… forcément.

La jeunesse présente en masse sur les réseaux sociaux s’est alors emparée de cette information, qui s’est vite transformée en un prétexte pour consommer davantage de Champagne (“bah oui c’est bon et ça me rend intelligent, donc pourquoi se priver?”)

Sauf… qu’il est nécessaire de relativiser cette info, qui n’est pas totalement fausse, mais qui est encore moins totalement vraie.

Un étude qui ne démontre rien.

3 verres de champagne par semaine stimule la mémoireEn effet, il s’avère que cette étude n’a été menée que sur des rats, et ne verra probablement jamais le jour sur des êtres humains. Ce qui est vrai sur ces petits mammifères, ne l’est que trop rarement sur les humains (d’autant qu’il est nécessaire de passer par d’autres étapes avant d’en arriver à ces tests sur la race humaine, notamment en passant par des tests sur les mammifères plus gros, comme les singes.)

De plus, l’étude se base sur des constats approximatifs et aucune donnée purement scientifique n’a été recueillie durant cette expérience.

Cette dernière, consistait simplement à abreuver certains rats avec quelques gouttes de champagne, pour les placer ensuite dans un labyrinthes ou leur but était de retrouver leurs copains rats.

Il s’est avéré que, en moyenne, les rats ayant fréquemment consommé du champagne arrivaient à retrouver leur chemin plus rapidement et facilement que les autres rats. Cependant, il est difficile de déterminer quel facteur présent au sein du champagne a le plus influencé ces résultats.

Les polyphénois, un début d’explication

Sur la base d’autres études annexes menées par le même laboratoires, il est possible que ça soit les polyphénois présents au sein de cette boisson alcoolisée qui amènent ces effets positifs sur la mémoire. Cependant, inutile de boire du champagne en masse en espérant ensuite développer une mémoire d’éléphant.

trop de champagne est mauvais pour la santéEn effet, 3 verres par semaines (encore une supposition de l’étude) seraient largement suffisant pour donner un infime coup de boost à son cerveau. Ceux qui ont prit ces informations aux pieds de la lettre, et qui se sont empressés de descendre des bouteilles entières pendant les fêtes pourront certainement le confirmer, l’état d’ivresse est complètement contre productif, et à part un mal de crâne, aucun effet sur le cerveau (encore moins bénéfique) ne sera constaté le lendemain.

Ainsi, aucune preuve des bienfaits du champagne sur la mémoire humaine n’existe à ce jour. Tout au plus, on peut supposer que les polyphénols (par ailleurs présents dans d’autres boissons et aliments: thé, soja, cassis, cerise, kaki myrtilles etc…) permettrait de stimuler certains zones cognitives.. et encore, cela reste à démontrer à travers d’autres études plus poussées.

Ne vous laissez pas avoir

Pour finir, après le vin et la bière, une autre supposée étude essaye donc de nous montrer que l’alcool est bon pour la santé. Difficile d’imaginer autre chose qu’une industrie, limitée dans ses possibilités de communication grand public, poussant ces recherches scientifiques pour arriver à un résultat qui la mette en avant… Car une seule chose est sûre dans cette histoire, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Il faut donc boire avec modération, même si on suppose que cette dernière consigne, n’a pas forcément été respectée pendant les fêtes de fin d’année. N’est-ce pas? 😉 

Alors, qui se souvient parfaitement de toutes les conversations farfelues qui se sont passées à table pendant les interminables repas de famille..?

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *